Sommaire

  • Zoom sur la taille d'un poirier
  • Étape 1 : Préparez votre poirier à la taille de fructification
  • Étape 2 : Réalisez une taille trigemme sur votre poirier palissé ou en gobelet
  • Étape 3 : Procédez à une taille en vert de votre poirier
  • Étape 4 : Procédez à une taille longue des branches fruitières de votre poirier en gobelet ou en axe libre

Le poirier est un fruitier à pépins que l'on peut tailler de la même manière que le pommier. Les opérations de taille concernent 3 phases de la vie du poirier : la taille de formation, la taille de fructification et la taille de rajeunissement.

Cette fiche vous explique comment tailler un poirier une fois que la taille de forme est réalisée.

Zoom sur la taille d'un poirier

Les opérations de taille concernent 3 phases de la vie du poirier.

La taille de formation

La taille de formation donne la forme générale de l'arbre.

  • En gobelet : le tronc rabattu assez court supporte 3 à 5 grosses branches formant une coupe.
  • En fuseau : le fuseau réclame souvent très peu de taille car il suit la forme naturelle de la variété.
  • En haute ou demi-tige qui sont des formes libres de plein vent : les formes de plein vent ne sont pas taillées, seulement débarrassées des branches qui se croisent, malades ou qui empêchent la lumière de pénétrer jusqu'aux fruits.
  • Palissée contre un mur ou le long de fils : nécessité d'un porte-greffe de faible vigueur.
  • En axe libre : sur un porte-greffe de faible vigueur, le tronc muni de sa flèche porte les branches fruitières qui sont renouvelées.

La taille de fructification

La taille de fructification du pommier comprend l'entretien général de l'arbre ainsi que des actions spécifiques liées au choix d'une conduite courte ou longue de ses branches.

Trois types de taille de fructification peuvent être appliqués sur le poirier en fonction de sa forme :

  • la taille trigemme pratiquée notamment sur les formes palissées et les gobelets de variétés à port assez rigide ;
  • la taille en vert pratiquée en été pour compléter la taille hivernale ;
  • la taille longue des branches fruitières pratiquée sur les gobelets des variétés à port souple et les axes libres.

La taille de rajeunissement

La taille de rajeunissement est appliquée aux vieux sujets qui peinent à fructifier ou ne donnent que des fruits de petite taille.

1. Préparez votre poirier à la taille de fructification

Utilisez un sécateur bien aiguisé, désinfecté entre chaque changement d'arbres, et réalisez des coupes en biais. Pour cela :

  1. Supprimez le bois mort ou abimé.
  2. Supprimez les rameaux tournés vers le centre de l'arbre ou qui se croisent. Gardez le plus vigoureux des deux ou le moins abîmé.
  3. Si plusieurs branches partent d'une même zone, ne conservez que la plus inclinée.
  4. Supprimez les gourmands, ces pousses vigoureuses et verticales qui concurrencent les charpentières.
  5. Sur gobelet, double U et palmette, égalisez la longueur des charpentières (branches principales, les plus grosses) afin qu'elles conservent la même vigueur. Sur les cordons, laissez 20-25 cm de pousse. Lorsque vous atteignez la hauteur ou longueur maximale voulue (2,50 m généralement), taillez plus bas en laissant un prolongement de chaque charpentière puis agissez comme précédemment sur ce prolongement.
  • Ôtez tous les fruits momifiés victimes de moniliose.

2. Réalisez une taille trigemme sur votre poirier palissé ou en gobelet

Zoom sur la taille trigemme

La taille trigemme est une taille courte à effectuer chaque année en décembre-janvier, avant celle des pommiers qui fleurissent plus tardivement.

Cette taille n'est pas systématique. Il est donc nécessaire de bien observer le type de bourgeons de votre poirier pour garder suffisamment de boutons.

Pour réaliser une taille trigemme, coupez en biais après les 3 premiers bourgeons de chaque rameau à bois en vue de leur transformation en coursonne.

L'évolution de ces 3 bourgeons diffère souvent en fonction de leur emplacement dans l'arbre. Le but est d'amener ces yeux à bois à se transformer en dards puis en bourgeon à fleurs.

Mécanisme de la taille trigemme

Suivez cet exemple pour comprendre le mécanisme de la taille trigemme :

  1. Au printemps qui suit la taille trigemme, le bourgeon situé juste sous la coupe produit un nouveau rameau à bois tandis que les 2 autres (parfois 1 seul) forment une rosette de feuilles et grossissent.
  2. L’hiver suivant, les 2 rosettes cèdent leur place à 2 bourgeons triangulaires ridés à leur base, les dards. Taillez au-dessus du 1er bourgeon du rameau à bois, laissant ainsi 2 dards et 1 œil  sur l'ensemble de la coursonne. Attention, si 1 seul dard s’est formé et se retrouve en position terminale, taillez plus long le rameau à bois afin de réduire son apport en sève. En effet, le dard risque d'évoluer en rameau à bois au lieu de se transformer en bouton floral l’année suivante.
  3. Le 3e hiver, coupez juste au-dessus du 1er bourgeon à fleurs qui produira des fruits cette année et les suivantes. L'idée est donc de ne laisser que 3 des éléments suivants sur un rameau ou une coursonne et le plus près possible de la charpentière :
    • un œil à bois ou un œil latent (endormi) ;
    • un dard (susceptible de se transformer en bouton ou en œil à bois l'année suivante) ;
    • un bourgeon floral, une lambourde ou une brindille couronnée (les brindilles couronnées trop longues sont rabattues à 3 yeux pour éviter qu'elles ne cassent sous le poids du (des) fruit(s) ;
    • une brindille simple susceptible d'évoluer en brindille couronnée.

Après quelques années de cette taille, les coursonnes constituées de rameaux très courts peuvent présenter une quantité excessive de boutons. Il est alors nécessaire d'en supprimer pour limiter le nombre de poires. Pour cela, ébourgeonnez avec la main pour ne laisser que 2 boutons sur 4.

D'autres artifices peuvent aider à diminuer la vigueur des rameaux pour qu'ils forment des boutons, comme l'inclinaison de branches ou rameaux, l'arcure de rameaux et brindilles, une incision sous le bourgeon au printemps (crantage)...

3. Procédez à une taille en vert de votre poirier

La taille en vert est la taille d'été. Pratiquez-la en juillet, à l'aide d'un petit sécateur.

Commencez par éclaircir les poires après la chute naturelle de juin. À l’aide de ciseaux fins, laissez uniquement 10-15 fruits par mètre de charpentière, avec 1 ou 2 fruits par bouquets, en laissant toujours le plus gros.

  • Sur les formes palissées, pincez quelques millimètres au-dessus d'une feuille :
    • Gardez 5 à 7 feuilles en partant du tronc sur les pousses de l'année sans fruits.
    • Gardez 5 à 7 feuilles après le fruit sur les pousses fructifères.
    • Supprimez les rameaux inutiles qui font de l'ombre aux fruits.
  • Sur les formes en gobelet ou de plein vent, avec un sécateur de force, agissez essentiellement sur les gourmands mal rabattus lors de la taille d'hiver. Ces derniers ont pu donner 2 pousses vigoureuses, une verticale, une en oblique :
    • Coupez à ras les pousses vigoureuses très verticales qui se développent au départ des charpentières.
    • Conservez celles qui sont inclinées mais coupez-les après 8 yeux (8 feuilles) pour ne pas leur redonner trop de vigueur (le dernier œil caché à l’aisselle d’une feuille, tourné vers l’extérieur).

4. Procédez à une taille longue des branches fruitières de votre poirier en gobelet ou en axe libre

La taille longue, qui consiste à laisser s'allonger les charpentières d'un gobelet ou les axes horizontaux ou inclinés d'un axe libre, est comparable à ce qui se pratique pour le pommier. Cependant elle ne peut s'effectuer que sur des variétés à tendance pleureuse comme le poirier Williams.

Les fruits placés en extrémité de rameaux forcent la branche à s'arquer sous le poids et provoquent l'apparition de boutons le long de la branche.

  • Si vous constatez qu'une branche ne porte plus de boutons, pratiquez son renouvellement au profit d'un rameau situé au dessus de l'arcure, en coupant juste après.
  • Nettoyez la zone de la branche située près du tronc de façon à former un puits de lumière le long de l'axe ou des charpentières du gobelet afin d'inciter l'arbre à produire directement sur le tronc.

 

 

 

Matériel nécessaire pour tailler un poirier

Imprimer
Coupe-branches

Coupe-branches

Environ 30 € (disponible en location)

Scie à élaguer

Scie à élaguer

À partir de 20 € pour un outil de qualité

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Élagage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur la taille et la coupe
  • Des conseils sur l'équipement et la réglementation
Télécharger mon guide
Élagage