Sommaire

  • Zoom sur la taille du pin
  • Cas 1 : surveillez la flèche et remontez le houppier d'un pin juvénile
  • Cas 2 : nettoyez le houppier d'un pin à cime arrondie
  • Cas 3 : ôtez les bois morts et éclaircissez le houppier d'un pin mature
Comment tailler un pin

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La taille des pins est souvent nécessaire car ces arbres deviennent pour la plupart grands et l'absence d'élagage génère des risques pour les biens et les personnes circulant autour. Selon le stade de maturité de l'arbre, différents types de tailles doivent être réalisés.

Cette fiche pratique vous explique comment tailler un pin.

Zoom sur la taille du pin

Le jeune pin présente généralement une tige bien droite et produit chaque année 1 étage supplémentaire (parfois 2-3 plus courts) de branches réparties en étoile autour du tronc. L'architecture d'un jeune pin suit en effet le modèle de Rauh, ce qui signifie que le bourgeon terminal du tronc et des branches assure leur prolongement et que les branches verticillées autour du tronc démarrent à l'horizontale avant de se redresser.

La perte du bourgeon terminal de la flèche survient parfois suite à une gelée tardive ou précoce, au broutage d'un animal, à la grêle, à la foudre ou pour d'autres raisons. L'arbre peut réagir de différentes façons :

  • Il meurt.
  • Un bourgeon sous-jacent prend le relais et reconstitue une flèche parfois en formant une baïonnette définitive si le bourgeon-relais est situé beaucoup plus bas.
  • Certains pins développent plusieurs flèches, comme le pin laricio.
  • D'autres vont parvenir à sélectionner un seul brin et à rejeter le ou les autres sur le côté donnant des ramicormes (rameaux arqués vers le bas). Ce phénomène engendre un « nœud plongeant » visible sur le bois après sciage.

Les gros bourgeons de pin formés en août contiennent toute l'information de la pousse de l'année à venir, soit le nombre de nœuds, de branches et de feuilles. Cette pousse varie de quelques centimètres à plus de 2 m de long selon l'essence, le stade physiologique de l'arbre et le stress généré, notamment par les conditions climatiques de l'année qui précède. Dans de bonnes conditions, il arrive que le pin produise 1 repousse (rarement 2) beaucoup plus courte en cours de saison, appelée « pousse d'août », séparée de la précédente par une couronne de branches plus fines.

Les pins émettent de la résine, surtout si l'on taille au printemps lors de la montée de sève. La résine très collante émousse les lames de coupe et sa production en réaction à la coupe affaiblit l'arbre, tout en lui offrant une protection contre les agents pathogènes.

Cas 1 : surveillez la flèche et remontez le houppier d'un pin juvénile

La formation d'un pin doit être contrôlée dès le plus jeune âge de manière à s'assurer que la flèche pousse bien droit et que l'arbre ne fourche pas. Si le bourgeon terminal disparaît, surveillez qu'un seul brin vienne remplacer la flèche disparue :

  • Supprimez les autres brins qui tendraient aussi à se redresser afin de ne garder qu'un seul prolongement du tronc.
  • Élaguez les branches basses du pin sur environ la moitié de la hauteur de l'arbre. Ces branches naissent en étoile autour du tronc et sont amenées à chuter naturellement en se courbant vers le sol, mais le phénomène prend parfois plusieurs années :
    • Éliminez un seul étage entier de branches bien vivantes tous les ans afin de ne pas trop perturber l'arbre.
    • S'il subsiste des branches moribondes en dessous, coupez-les également.

Cas 2 : nettoyez le houppier d'un pin à cime arrondie

En grandissant, la flèche finit par se diviser pour mettre en place 2 à 3 charpentières et la cime s'arrondit, ce qui donne lieu à une taille d'entretien du pin assez simple à réaliser :

  • Nettoyez le tronc ainsi que la base des charpentières, voire des sous-charpentières.
  • Effectuez des coupes en biais qui respectent le col de la branche de manière à permettre une bonne cicatrisation. Les branches coupées ne devraient pas excéder 3 à 5 cm de diamètre si l'entretien est fait régulièrement tous les 2 ou 3 ans.

Cas 3 : ôtez les bois morts et éclaircissez le houppier d'un pin mature

Lorsque le pin est mâture, la cime a tendance à s'aplanir. Une simple suppression des bois morts est en général suffisante, complétée par une éclaircie de la couronne si nécessaire. Cette taille exige les compétences d'un grimpeur-élagueur afin de parvenir à évoluer en bout de branches sans blesser l'arbre :

  • Ôtez les bois morts, les branches cassées par le vent ou cariées.
  • Coupez les branchages qui opacifient la couronne de manière à créer des « fenêtres » pour favoriser la pénétration du vent ou de la lumière. Vous pouvez couper des branchages jusqu'à 10 cm de section.
  • Coupez au départ d'une branche, sans blesser l'écorce de la branche porteuse, ou dédoublez une branche de manière à laisser un tire-sève (pousse conservée en bout de tige) atteignant au moins le 1/3 du diamètre de la branche coupée.

Matériel nécessaire à la taille du pin

Imprimer
Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Tronçonneuse

Tronçonneuse

À partir de 70 € (disponible en location à partir de 15 €/jour)

Élagage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur la taille et la coupe
  • Des conseils sur l'équipement et la réglementation
Télécharger mon guide
Élagage

Aussi dans la rubrique :

Arbres d’ornement

Sommaire

Pour commencer

Taille des arbres d’ornement

Taille des feuillus

Taille des feuillus

Techniques de taille des arbres d'ornement feuillus

Technique d'élagage Taille sévère Taille des formes architecturées Taille douce des arbres