Sommaire

  • Méthode 1 : faire une taille trigemme
  • Méthode 2 : procéder à une taille en crochet
  • Rectifier éventuellement la taille par une taille en vert
Taille de fructification

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

La taille de fructification accélère la mise à fruits et améliore le rendement des fruitiers. Elle débute souvent 1 ou 2 années avant que la formation de l'arbre ne soit achevée, s'agissant d'une forme en gobelet ou palissée. Les formes de plein-vent, tiges ou demi-tiges, n'ont pas besoin de cette taille, exception faite du pêcher et de l'abricotier.

Il y a trois sortes de taille de fructification :

  • la taille trigemme s'applique aux fruitiers à pépins (pommiers, poiriers…) en hiver ;
  • la taille en crochet aux fruitiers à noyaux notamment celles du pêcher et de l'abricotier quelle que soit la forme de l'arbre et en mars ;
  • la taille en vert ou « pincements » est réalisée surtout sur les pommiers, poiriers et pêchers en complément des tailles précédentes, durant l'été.

La taille de fructification peut être remplacée par des artifices de type arcure, inclinaison ou redressement de branches, crantage (incisions sur ou sous un bourgeon), boucles… Ces pratiques de « non taille » sont :

  • exclusivement appliquées sur les haies fruitières palissées ;
  • combinées à la taille trigemme ou en crochet sur les fuseaux, quenouilles et gobelets (petites et moyennes formes de plein-vent) de fruitiers à pépins ou à noyau ;
  • inutiles sur les formes de plein-vent.

Voici les différentes manières de procéder à une taille de fructification.

Méthode 1 : faire une taille trigemme

Repérez les bourgeons

Début mars, époque où les bourgeons sont bien différenciés, les rameaux des fruitiers à pépins présentent 3 sortes de bourgeons :

  • L’œil à bois, petit et pointu plaqué contre la tige, ne donnera cette année que du feuillage.
  • Le dard est un bourgeon triangulaire bien pointu, piquant même, susceptible de se transformer l’année suivante en bourgeon à fleurs s’il n’est pas trop alimenté en sève. Le cas échéant, il repart à bois et ne donne pas de fleurs.
  • Le bourgeon à fleurs (boutons) se distingue bien des autres en mars-avril lorsqu’il devient globuleux. On aperçoit alors le blanc des pétales de fleurs entre ses écailles. Il peut se situer en extrémité de rameaux courts (lambourdes, bourses) ou d’un rameau de 5 à 20 cm (brindille couronnée).

Principes de la taille trigemme des fruitiers à pépins

  • Les boutons à fleurs, appelés « lambourdes » lorsqu’ils sont portés par une petite tige ridée, produiront des fruits si la pollinisation se déroule dans de bonnes conditions. Ces bourgeons sont bien entendu à conserver sauf si leur nombre est excessif. Chaque bouton renferme en effet plusieurs fleurs. Pour ne pas épuiser l’arbre, veillez à espacer les boutons à fleurs tout le long des charpentières.
  • Les bourses sont des petits rameaux renflés qui sont d’anciennes lambourdes. Ayant fructifié le ou les années précédentes, elles présentent une ou plusieurs cicatrices rondes où se rattachait le fruit. Le plus souvent, elles sont amenées à fructifier à nouveau. Limitez le nombre de boutons à fleurs si vous voyez que ces petits rameaux en sont trop chargés (image 1).
  • Les rameaux à bois sont des pousses de 1 an (développées au printemps dernier) formant des tiges droites qui ne portent en général que de petits bourgeons, les yeux à bois. Leur départ se situe au niveau de cicatrices laissées par les écailles du bourgeon qui leur a donné naissance. Ils se différencient par la couleur claire de l’écorce. Ces rameaux ne fournissent que des pousses feuillées à la saison suivante à moins de transformer certains de leurs bourgeons, moins alimentés en sève, en dards.
  • Les brindilles simples sont des rameaux grêles de 15-20 cm ne portant que des bourgeons à bois pendant plusieurs années. La brindille simple est susceptible de se transformer en brindille couronnée, avec un bouton en extrémité, puis de former d'autres boutons du fait de l'arcure générée par le fruit d'extrémité.

Conservez 3 bourgeons en hiver

La taille trigemme s'applique chaque année et consiste à ne laisser que les 3 premiers bourgeons de chaque rameau à bois (dessin 1) en vue de leur transformation en coursonne (1).

Différents cas de figure peuvent se présenter les années qui suivent.

Prenons l'exemple suivant pour comprendre le mécanisme de la taille trigemme :

  • Au printemps qui suit cette taille, le bourgeon situé juste sous la coupe produit un nouveau rameau à bois tandis que les 2 autres (parfois 1 seul) forment une rosette de feuilles et grossissent.
  • L’hiver suivant (dessin 2), vous observerez à leur place 2 bourgeons triangulaires avec des rides à la base, les dards. Vous taillerez au-dessus du 1er bourgeon du rameau à bois, laissant ainsi 3 bourgeons en tout. Si un seul dard s’est formé et se retrouve en position terminale, taillez plus long le rameau à bois afin de réduire son apport en sève. En effet, le dard évoluerait en rameau à bois au lieu de se transformer en bouton floral l’année suivante.
  • Le 3e hiver (dessin 3), coupez juste au-dessus du 1er bourgeon à fleurs qui produira des fruits cette année et les suivantes.

L'idée est donc de ne laisser que 3 des éléments suivants sur un rameau ou une coursonne (ramification d'une branche portant des organes fructifères et végétatifs et produisant pendant plusieurs années) et le plus près possible de la charpentière :

  • un œil à bois ;
  • un œil latent (endormi) ;
  • un dard (susceptible de se transformer en bouton ou en œil à bois l'année suivante) ;
  • un bourgeon floral ;
  • une lambourde ;
  • une brindille couronnée ;
  • ou une brindille simple.

Pour le reste, les prolongements des charpentières sont à raccourcir de manière à ne laisser que 20-25 cm de pousse. Pensez à couper au-dessus d’un bourgeon orienté dans le sens opposé du rameau (si le rameau va vers la droite, coupez au-dessus d’un œil qui part vers la gauche, etc.). Utilisez un sécateur bien aiguisé, désinfecté et réalisez une coupe en biais.

Méthode 2 : procéder à une taille en crochet

Au nord de la Loire, on pratique la taille en crochet sur des arbres en espalier conduit en palmette à la diable, mais aussi sur gobelet et de façon moins stricte sur les formes de plein-vent.

Principes de la taille en crochet

La taille en crochet s'applique tous les ans sur les pêchers et nectariniers qui tendent à s'épuiser rapidement, à allonger leurs branches et ne plus produire de fruits.

  • Contrairement aux fruitiers à pépins ou autres fruitiers à noyau, un pêcher ou nectarinier ne porte plus de boutons sur un rameau qui a déjà fructifié. Celui-ci meurt ou s'allonge généralement en rameau à bois.
  • Les boutons éclosent sur les pousses de l'année précédente que l'on conserve en partie, appelées rameaux mixtes), chiffonnes et bouquets de mai – au plus près du tronc :
    • Rameau mixte : rameau de 30 à 50 cm de long assurant le principal de la production chez le pêcher et comportant 2 bourgeons à bois à sa base, 3-4 boutons puis des bourgeons à bois. Il est en mesure d'assurer la production de fruits ainsi que le renouvellement des pousses.
    • Chiffonne : rameau de 6 à 15 cm portant des boutons et un oeil à bois à son extrémité et parfois à sa base. Elle produit 1 à 2 fruits puis s'annule (meurt) la plupart du temps.
    • Bouquet de mai : rameau court de 1 à 5 cm portant des boutons et un œil à bois à son extrémité. Chez le pêcher ce rameau meurt après avoir produit ou pas, contrairement au cas d'autres fruitiers à noyaux comme les cerisiers qui produisent longtemps sur les bouquets de mai.

La taille permet le renouvellement de ces rameaux fructifères.

Dans le Midi, une taille sévère et simplifiée suffit à rééquilibrer l’arbre ayant toujours tendance à porter trop de fruits. Elle consiste à élaguer les branches de 1 à 2 cm de diamètre de manière à simplifier la ramure.

Gardez 2 bourgeons à bois et un rameau fructifère par coursonne

Les pêchers sont sur le point de fleurir (les pétales sont apparents entre les écailles des boutons), il est désormais facile de distinguer les bourgeons à fleurs, gros et ronds, des bourgeons à bois pointus. Notez bien que contrairement aux fruitiers à pépin, un bouton ne contient qu'une seule fleur.

Conservez globalement 50 % de rameaux à fleurs (chiffonnes ou rameaux mixtes) et 50 % de rameaux à bois :

  • Rabattez les rameaux à bois à 2 yeux qui produiront des rameaux de remplacement au printemps, amenés sans doute à fleurir l'année suivante.
  • Le rameau mixte est raccourci au-dessus de l’œil à bois qui suit 3-4 boutons afin de conserver un tire-sève).
  • La chiffonne est laissée intacte. Après qu'elle a produit, elle sera complètement rabattue sur empattement ou juste au-dessus de l'œil à bois situé à sa base, le cas échéant).
  • Les bouquets de mai vont s'éliminer d'eux-mêmes après avoir produit ou pas.
  • Le gourmand comportant des anticipés est raccourci à 2 yeux s'il n'est pas trop long. Dans le cas contraire, conservez les 3-4 premiers anticipés que vous rabattez à 2 yeux.

Pour résumer, sur les 2 pousses générées par votre taille de l’année précédente, faites en sorte de toujours conserver une partie de fleurs (une chiffonne, un rameau mixte ou un bouquet de mai) et deux bourgeons à bois, présents à la base d’un rameau à bois ou d’un rameau mixte.

Pour le reste :

  • Dégagez le centre de l'arbre, les rameaux qui se croisent.
  • Raccourcissez les charpentières de 20 à 50 cm en taillant juste au-dessus d'un bourgeon à bois bien orienté selon la forme souhaitée.
  • N'oubliez pas de traiter avec de la bouillie bordelaise ou autre fongicide juste après la taille afin d'éviter la cloque.

Si vous êtes perdu pour tailler votre pêcher, appliquez une taille en vert au moment de la récolte des pêches qui vous dispense de tout le reste !

Rectifier éventuellement la taille par une taille en vert

La taille n’étant pas une science exacte, il convient de rectifier le tir en cours de saison par des opérations simples comme l’éclaircissage des fruits et la taille en vert.

La taille en vert doit être précédée par un éclaircissage des fruits après la chute naturelle de juin. À l’aide de ciseaux fins, laissez uniquement 10-15 fruits par mètre de charpentière avec 1 ou 2 fruits par bouquets.

Sur le pêcher

Pour compléter ou remplacer la taille d’hiver réalisée juste avant la floraison, réalisez une taille en vert sur rameau mixte en suivant les indications suivantes (dessin) :

  1. Le rameau portant les fruits doit conserver 2 jeunes pousses à la base pour la fructification future servant de rameaux de remplacement.
  2. Supprimez des fruits de la taille d'une cerise, de façon à ne laisser que 2-3 fruits par rameaux, espacés de 10 cm, soit 20 à 30 fruits par mètre linéaire de charpentière. Utilisez des ciseaux effilés ou sectionnez le fruit en deux à l’aide d’un sécateur afin de ne pas léser le pédoncule. Ce dernier tombera tout seul. Puis conservez une jeune pousse par fruit afin de pourvoir à son alimentation.
  3. Conservez la pousse terminale du rameau fruitier qui sert de tire-sève.
  4. Supprimez à la base toutes les autres pousses en surnombre.

Épointez tous les rameaux ne portant pas de fruits à 2 feuilles courant juillet.

Par la suite :

  • Dès que les pousses accompagnant les fruits comportent 7 ou 8 feuilles, pincez-les au-dessus de la 5e feuille. Si les deux rameaux de remplacement manquent de vigueur, pincez aussi la pousse terminale.
  • Après la récolte, supprimez la portion de coursonne ayant porté les fruits afin de concentrer la sève sur 2 rameaux de sa base, ou plus simplement, récoltez vos pêches en coupant les branches qui les portent au-dessus des 2 premières pousses feuillées.

Sur les pommiers et poiriers

  • Sur les formes palissées, en juillet chez le poirier, en août chez le pommier :
    • Complétez la taille trigemme par le pincement :
      • des pousses de l'année sans fruits après 5 à 7 feuilles en partant du tronc ;
      • des pousses avec fruits après 5 à 7 feuilles en partant du fruit ;
    • Ôtez les rameaux inutiles qui font de l'ombre aux fruits en croissance.
  • Sur les formes en gobelet ou de plein-vent, agissez essentiellement sur les gourmands mal rabattus lors de la taille d'hiver. Un gourmand mal rabattu a pu donner 2 pousses vigoureuses, une verticale, une en oblique :
    • Au sécateur de force, coupez à ras les pousses vigoureuses très verticales (gourmands) qui se développent au départ des charpentières.
    • Celles qui sont inclinées peuvent être conservées mais raccourcies à 8 yeux pour ne pas leur redonner trop de vigueur (le dernier œil caché à l’aisselle d’une feuille, tourné vers l’extérieur). Si vous taillez plus court, les bourgeons de la base redonneraient du bois au lieu de se transformer en lambourdes ou dards.
    • En résumé, taillez longs les pousses vigoureuses ou supprimez-les en totalité !

Matériel nécessaire pour pratiquer la taille fruitière

Imprimer
Échelle coulissante

Échelle coulissante

À partir de 100 €

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Élagage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur la taille et la coupe
  • Des conseils sur l'équipement et la réglementation
Télécharger mon guide
Élagage