Recéper un arbre ou un arbuste

Sommaire

  • Étape 1 : Recéper un arbuste
  • Étape 2 : Recéper un arbre
  • Étape 3 : Quand recéper ?
Recéper un arbre ou un arbuste

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Recéper un arbre ou un arbuste, c'est le tailler très court, près du sol, dans un but de rajeunissement ou de ramification. Concrètement, c'est une opération particulièrement intéressante à effectuer sur les arbustes et plus exceptionnelle sur les arbres.

Le recépage est une taille drastique qui consiste à couper très court un arbre ou un arbuste :

  • 10 à 15 cm du sol pour un arbuste ;
  • 30 à 40 cm pour un arbre.

Cette fiche pratique vous explique comment procéder et quelles précautions prendre pour recéper un arbre ou un arbuste.

1. Recéper un arbuste

Les arbustes susceptibles d’être recépés

La majorité des arbustes, caduques ou persistants peuvent être recépés.

Pourquoi recéper un arbuste ?

Le recépage d’un arbuste peut avoir des objectifs différents :

  • Encourager l’arbuste à se ramifier plutôt que de pousser en hauteur, formant ainsi une touffe plus dense (formation ou rajeunissement des haies).
  • Rééquilibrer la silhouette d’un arbuste isolé à la base dégarnie (camélia, choisya, pittosporum, rhododendron…).
  • Rajeunir l’arbuste en lui redonnant de la vigueur et une ramure plus aérée.
  • Le rendre plus florifère (en particulier cytise, églantier, lilas des Indes, pivoine arbustive, viburnum et viorne) ou encore favoriser l’apparition de fleurs plus grosses que le type (en particulier buddléia).
  • Provoquer l’apparition de rameaux plus colorés (cornus à bois rouge).

Comment recéper un arbuste ?

  • À l’aide d’un sécateur ou d'un coupe-branche, rabattez l’ensemble des parties aériennes de l’arbuste à 10- 15 cm du sol, pas plus.
  • Apportez ensuite de l’engrais ou du compost pour aider l’arbuste à repartir de plus belle après cette taille drastique.
  • Lorsque de nouvelles pousses apparaissent, vous pouvez en pincer (couper légèrement) les extrémités pour obtenir une meilleure ramification.

Fréquence du recépage

Sur un arbuste, une taille de recépage peut avoir lieu sans dommage tous les 4 à 5 ans si nécessaire.

2. Recéper un arbre

Les arbres à ne pas recéper

Certains arbres ne supportent pas le recépage, qui risque de les faire mourir.

Les arbres susceptibles d’être recépés

Les autres arbres, caducs ou persistants peuvent subir un recépage, à condition :

  • qu’ils soient en bonne santé ;
  • qu’ils soient assez jeunes.

Certains arbres en particulier tireront profit du recépage : bouleau, catalpa, charme, érable champêtre, érable negundo, frêne, eucalyptus, magnolia, noisetier, paulownia, saule

Pourquoi recéper un arbre ?

Le recépage d’un arbre peut avoir des objectifs différents :

  • Former des arbres en cépée, c'est-à-dire à plusieurs troncs, ce qui est esthétiquement intéressant pour les arbres à écorces décoratives comme le bouleau, ou encore pour certains arbres comme l’arbre de Judée, le charme ou le magnolia.
  • Rééquilibrer la silhouette d’un jeune arbre mal conformé.
  • Contrôler la croissance d’un arbre.

Comment recéper un arbre ?

  • À l’aide d'une scie à élaguer ou d’une tronçonneuse, coupez le tronc de l’arbre à environ 30 à 40 cm du sol.
  • Pratiquez une coupe légèrement en biais pour éviter l’eau stagnante sur la plaie.
  • Appliquez sur la plaie du mastic de cicatrisation.

Le recépage va induire la pousse de nombreux rejets sur ou autour du tronc.

  • Conservez-les, ou conservez-en certains, si votre but est d’obtenir un arbre à plusieurs troncs.
  • Sinon, ne conservez que le rejet le plus vigoureux, qui formera le nouveau tronc, et rabattez tous les autres au ras du sol.

Fréquence du recépage

Sur un arbre, une taille de recépage reste une opération traumatisante, qui doit rester exceptionnelle, et cela d’autant plus que le sujet est âgé.

3. Quand recéper ?

  • En règle générale, recépez un arbre ou un arbuste juste avant le début du printemps, vers le 15 mars, après les dernières gelées et juste avant que la végétation ne redémarre : c’est la période la plus favorable à une bonne cicatrisation de la plaie et à une reprise immédiate de la végétation.
  • Exceptions : recépez en fin d’été les bouleaux, cerisiers, érables, noyers et d’une façon générale les arbres à forte circulation de sève (la fin d’été est une période de descente de sève).

Matériel nécessaire pour recéper un arbre ou un arbuste

Imprimer
Compost

Compost

Environ 8 € le sac de 50 litres ou maison

Coupe-branches

Coupe-branches

Environ 30 € (disponible en location)

Mastic à cicatriser

Mastic à cicatriser

Environ 12 €

Scie à élaguer

Scie à élaguer

À partir de 20 € pour un outil de qualité

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Tronçonneuse

Tronçonneuse

À partir de 70 € (disponible en location à partir de 15 €/jour)

Élagage : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur la taille et la coupe
  • Des conseils sur l'équipement et la réglementation
Télécharger mon guide
Élagage

Aussi dans la rubrique :

Bases de la taille

Sommaire

Pourquoi, quand et comment tailler ?

Quand élaguer un arbre ou un arbuste ? Élaguer un arbre Pourquoi élaguer un arbre ?

Réglementation et lois sur la taille

Hauteur d'un arbre Réglementation élagage

Techniques générales de taille d'arbres

Cicatrisation arbre Recéper un arbre ou un arbuste Émonder un arbre Techniques de taille d'arbre Étêter un arbre Couper une branche Haubaner un arbre

Matériel spécifique aux travaux d'élagage

Élagage matériel

Risques et sécurité des travaux d'élagage

Anti coupures Risques de l’élagage Sécurité élagage

Coût des travaux d'élagage

Prix élagage

A qui faire appel pour élaguer ?

Bûcheron Entreprise élagage