Taille douce des arbres

Écrit par les experts Ooreka

La taille douce d'un arbre est aussi appelée taille raisonnée.

On distingue plusieurs types de taille des arbres :

Principes de la taille douce des arbres

La taille douce d'un arbre est aussi appelée taille raisonnée. On l'utilise lorsque l'arbre dispose de suffisamment de place pour ne pas gêner et ne pas être gêné.

Taille douce : une forme semi-libre

La taille douce est une forme semi-libre qui tient compte :

  • de la forme naturelle de la charpente propre à l'essence (on parle de modèle architectural) ;
  • de son âge (ou plutôt de son stade de développement) ;
  • de sa santé (état physiologique) ;
  • mais aussi de certaines contraintes extérieures (hauteur du houppier pour le passage de véhicules, volume aérien et souterrain disponible, sécurité des usagers, etc.).

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Quand débuter la taille douce ?

La taille douce accompagne l'arbre dans son développement tout au long de sa vie dans le but de :

  • favoriser son développement harmonieux ;
  • contrôler ses dimensions ;
  • éclaircir le houppier si nécessaire ;
  • remonter ses branches basses ;
  • supprimer ses bois morts pour des raisons sécuritaires.

La taille douce des arbres débute dès la plantation voire avant, selon l'âge d'acquisition de l'arbre. Elle doit être effectuée selon les besoins et en tenant compte de la période de taille. Une fois que la hauteur de tronc choisie est atteinte, l'arbre devrait pouvoir s'exprimer librement et nécessiter très peu d'interventions.

Taille douce des arbres dans l'élan de la jeunesse

Peuplier au stade juvénile Peuplier au stade juvénile ©Eva Deuffic

La taille douce des arbres doit tenir compte de l'état physiologique de l'arbre. Celui-ci passe par trois âges ou stades de développement. Pendant son jeune âge, l'arbre met toute son énergie à pousser vers le haut. Le bourgeon terminal émet des hormones pour empêcher les autres bourgeons de se développer. Les ramifications sont donc peu nombreuses et de faible développement. La taille douce a alors plusieurs objectifs :

  • Surveillez que tout se passe bien, c'est-à-dire que le bourgeon terminal contrôle bien l'ensemble de l'arbre. Cette phase dure plusieurs années, tant que la silhouette de votre arbre est de type pyramidal, c'est-à-dire dominé par la flèche.
  • Lorsqu'une fourche (deux flèches concurrentes) apparaît au sommet de l'arbre ou que la flèche disparaît, appliquez la technique de la taille de formation d'un arbre.
  • Réalisez un contrôle annuel sans qu'il soit nécessaire de tailler chaque année.

Remarque : certaines essences comme l'albizia, l'arbre de Judée, perdent leur flèche périodiquement, remplacée par le rameau sous-jacent. Le tronc se construit par superposition de « modules » et devient rectiligne avec l'âge.

Taille douce des arbres : l'entretien de la forme

Lorsque l'arbre atteint une certaine maturité, la flèche disparaît et le sommet du houppier s'arrondit. Les ramifications se poursuivent entraînant une densification des rameaux à l'intérieur du houppier. Certaines branches basses et trop ombragées diminuent leur croissance et finissent par se dessécher naturellement.

Accompagner l'arbre dans ses choix

Robinier à rameaux hypotones Robinier à rameaux hypotones ©Eva Deuffic

Votre rôle ou celui de l'élagueur consiste à garder ses branches maîtresses, les plus vigoureuses et les mieux orientées. Il est important de savoir observer son développement :

  • Dans les premiers temps de la vie de l'arbre, la branche favorise le développement des bourgeons de la face inférieure du rameau par rapport aux bourgeons de la face supérieure. Ce phénomène est appelé hypotonie.
  • Petit à petit, les ramifications acquièrent la même vigueur au-dessus et en dessous du rameau (isotonie).
  • Finalement avec l'âge, ce sont les axes de la face supérieure des rameaux qui sont les plus vigoureux (épitonie). Sur un même arbre, on peut observer les branches âgées de la base épitone et les branches jeunes de la cime hypotone.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Choisir les branches vigoureuses

Platane à rameaux épitones Platane à rameaux épitones ©Eva Deuffic

Ces phénomènes physiologiques sont à prendre en compte dans le choix des axes à éliminer : Choisissez toujours de maintenir l'axe le plus vigoureux, c'est-à-dire où l'arbre dirige son flux de sève en priorité :

  • Cela vous évitera l'apparition de rejets à l'endroit de la coupe et aura pour effet de redonner de la vigueur à la branche (redressement de la branche).
  • Cette opération devance en quelque sorte l'élagage naturel de l'arbre. Elle évite ainsi l'apparition de bois morts.

Respecter la technique de taille douce des arbres

Par ailleurs, la taille douce d'entretien permet d'éclaircir le houppier pour le confort des usagers qui se plaignent d'un excès d'ombrage sur les façades ou pour limiter la prise au vent. Il s'agit de supprimer des branchages de manière homogène au sein de la ramure afin de favoriser la pénétration de la lumière et du vent. Exécutez les coupes toujours selon les techniques adéquates sur des branches de faible diamètre (jusqu'à 3-5 cm selon les essences).

La fréquence de la taille d'entretien varie en fonction de l'essence et de l'âge :

  • environ une fois tous les 2 ans sur un arbre de plus de 10 ans ;
  • tous les 4 ou 5 ans pour un arbre de plus de 20 ans ;
  • une fois tous les 10 ans pour un arbre de plus de 30 ans.

Taille d'accompagnement : la taille douce d'un arbre vieillissant ou dépérissant

Un arbre vieillissant produit des pousses de plus en plus faibles en périphérie de couronne puis dans l'ensemble de la couronne. Les branches maîtresses finissent par sécher pour aboutir à la mort inéluctable de l'arbre. Aucun élagage ne peut remédier à cet état. Malheureusement, les arbres de nos villes succombent rarement à une mort naturelle.

Causes et signes de vieillissement d'un arbre

La plupart du temps, les arbres montrent des signes de vieillissement précoce à cause de situations de stress diverses :

  • sécheresse, inondation, embrun ;
  • atteintes parasitaires ;
  • suppression de racines, asphyxie des racines par compactage du sol, salage ;
  • taille drastique, etc.

On assiste alors un dessèchement général des branches les plus hautes appelé « descente de cime ». L'arbre réduit son houppier pour se ménager, en somme ! Mais l'arbre est encore capable de réagir. Il produit alors des pousses verticales vigoureuses sur le dessus des branches (épitones) et près du tronc qui permettent de remplacer les branches mortes et prolonger la vie de l'arbre.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Rôle de la taille douce des arbres dépérissants

Votre rôle ou celui du grimpeur-élagueur consiste à :

  • Toujours accompagner l'arbre dans ses choix, soit à éliminer les rameaux présentant des dessèchements en extrémité de couronne au profit des repousses vigoureuses. Cette taille élimine progressivement la couronne initiale mais les repousses sont généralement capables de reconstituer son volume en quelques années.
  • Sélectionner les repousses les mieux placer pour reconstituer un houppier.
  • Alléger certaines branches qui présentent un risque de cassure, quitte à effectuer cette fois des coupes d'un plus gros calibre.
  • La fréquence de la taille d'accompagnement dépend de l'importance des bois morts et des risques pour le voisinage. La conservation de branches mortes sur un arbre est aussi un facteur de biodiversité !

Les conséquences de la taille douce des arbres

Les végétaux ligneux (en opposition aux végétaux herbacés) ont leur bois protégé de l'évaporation et des parasites par une écorce étanche. Lorsque vous coupez une branche, le bois mis à nu se dessèche (le taux d'oxygène augmente dans les tissus). Il est alors susceptible d'être infecté par des champignons, bactéries ou insectes.

Mécanismes de défense des arbres face à la taille douce

Compartimentation échouée sur ce tilleul Compartimentation échouée sur ce tilleul ©Eva Deuffic

Après une taille douce, l'arbre met en place des barrières physico-chimiques qui libèrent des substances antiseptiques et isolent la plaie afin d'empêcher la pénétration des agents pathogènes (on parle de compartimentation CODIT établie par Shigo). Évitez dans tous les cas de supprimer ces barrières. Cette compartimentation essentielle pour l'arbre est cependant d'une efficacité variable selon les essences.

D'autre part, lorsque la taille douce est bien exécutée, la partie sous la coupe forme un bourrelet cicatriciel qui tend à recouvrir la plaie :

Compartimentation réussie sur ce chêne Compartimentation réussie sur ce chêne ©Eva Deuffic
  • La vitesse de recouvrement et de cicatrisation de l'arbre dépend de la saison et du diamètre de la coupe. Certaines essences réagissent mieux que d'autres à une forte coupe et tolèrent ainsi des coupes d'un plus fort diamètre.
  • L'angle de coupe doit respecter la physionomie de la branche (col, ride). Chaque printemps, la branche forme une nouvelle couche de cellules conductrices de sève, le cerne, puis en été c'est au tour du tronc qui enveloppe alors les tissus de la base de la branche. La jonction de ces tissus crée :
    • une superposition et donc un renflement sur le dessous appelé le col, pas toujours visible selon l'essence ;
    • des plissements sur le dessus formant la ride.
  • Le col et la ride différencient la branche par rapport aux gourmands et rejets.

À noter : même une plaie complètement cicatrisée peut pourrir à l'intérieur suite à de micros fissures créées dans le bois au niveau de la plaie, voire du côté opposé à celle-ci.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Reconstituer ses réserves après une taille douce

Une coupe entraîne l'apparition de repousses ou de rejets qui tendent à reconstituer le feuillage. Les rejets paraissent en touffes denses, de façon anarchique suite à une coupe trop sévère. Dans le meilleur des cas, ils s'organisent peu à peu de façon à reprendre le modèle architectural de départ.

Cette organisation n'a pas lieu si l'arbre a subi un trop gros traumatisme ou si des tailles sévères se sont répétées. Une sélection des rejets est alors nécessaire pour rattraper les erreurs de coupe.

On estime qu'il faut éviter de prélever plus du tiers des branches d'un arbre lors d'une taille et ce, quelle que soit la saison.

Règles de base de la taille douce des arbres

La taille douce s'opère en tenant compte :

  • du diamètre de la coupe ;
  • de l'angle de coupe ;
  • de l'essence (sa forme, sa capacité à compartimenter) ;
  • du type d'organe prélevé (branches, gourmands ou rejets) ;
  • de l'emplacement de la coupe au sein d'une branche (voir les 3 stades de la vie de l'arbre) ;
  • de la quantité de bois prélevé ;
  • de la période de taille ;
  • de la santé de l'arbre ;
  • des tailles passées, etc.

Erreurs souvent commises lors de la taille douce

Que ce soit lors de la coupe des arbres, de l'ébranchage ou encore du dessouchage, la technique doit être précise. Or, il n'est pas rare que des erreurs soient commises. Aussi faut-il éviter de :

  • reprendre des coupes anciennes nettes, ce qui entraîne la rupture des barrières physico-chimiques ;
  • curer les cavités ou les percer pour évacuer l'eau qui s'accumule : celle-ci joue au contraire un rôle protecteur ;
  • remplir les cavités de ciment : cela alourdit la structure, rigidifie le tronc et présente un danger pour le bûcheron.

Taille douce des arbres : un matériel adapté

Lors d'un élagage, la sécurité est primordiale. Il est souvent plus raisonnable de faire appel à une entreprise d'élagage munie d'un matériel d'élagage adapté :

  • Lorsque l'arbre est jeune, la taille s'effectue depuis le sol, puis à l'aide d'un escabeau ou d'outils à longs manches.
  • Lorsque l'arbre atteint des dimensions importantes, la nacelle ne permet pas d'entrer dans le houppier aussi le travail d'un grimpeur-élagueur est souvent nécessaire.
  • Effectuez toujours des coupes nettes avec des outils bien aiguisés (sécateur de force à lame et contre-lame, tronçonneuse, échenilloir, petit sécateur, serpe) et si possible désinfectés à l'alcool ou à l'eau de javel.
  • L'utilisation des griffes ou des cordes de rétention qui blessent l'écorce ou créent des frottements sur les arbres sont à éviter sauf en cas d'abattage.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Taille douce des arbres : mesure et proportion

La taille douce est une taille d'éclaircissement de l'intérieur de la couronne et se limite à des coupes de faibles diamètres mais tout au long des branches. Si on n'éclaircit que le long du tronc en omettant le bout des branches, cela déséquilibre l'arbre en formant des houppes finales disgracieuses autour d'un cœur vidé de son contenu :

Par ailleurs, en taille raisonnée, il ne faut enlever que le superflu, c'est-à-dire ce qui peut nuire à la santé et à l'esthétique de l'arbre :

  • les branches mortes ou malades ;
  • les rameaux mal situés et nuisibles à la pénétration de la lumière dans la couronne ;
  • les branches à écorce incluse : cas de deux branches partant d'un même point dont la ride pousse vers l'intérieur et tend à dissocier les deux axes, provoquant des risques d'arrachage.

Bon à savoir : atteintes de maladies, les branches doivent être élaguées jusqu'au bois sain, dès l'apparition de la maladie.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
BB
b. b.

fonctionnaire, retraité, droit de la consommation

Expert

germain hello-laprérie

coach de jardin | dna - de naturae animus

Expert

GD
g. destide

assureur conseil

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !