Taille des arbres forestiers

Écrit par les experts Ooreka

La taille des arbres forestiers nécessite généralement l'intervention d'une entreprise d'élagage. Pour la sécurité de l'élagueur-grimpeur, le matériel d'élagage doit être adapté. Par ailleurs, la taille des feuillus autant que des résineux répond à des exigences et à un calendrier particuliers.

Principes de la taille des arbres forestiers

La forêt sert à produire :

  • du bois d'œuvre (des planches) dans le meilleur des cas ;
  • du bois de chauffage ;
  • du bois de triturage (agglomérés, plaquettes, etc.).

L'élagage, qui est une opération coûteuse, intervient seulement dans le cas des futaies destinées à produire du bois d'œuvre. Il consiste à supprimer les branches sur le tronc afin d'obtenir un bois de qualité avec peu de nœuds.

Le bois de chauffage provient le plus souvent d'une conduite en taillis de la forêt. Les arbres sont alors recépés (taillés à la base) à intervalles réguliers et produisent des rejets exploités tous les 10 à 40 ans.

Première étape de la taille des arbres forestiers : la taille de formation

Avant d'arriver à la phase d'élagage, les arbres forestiers doivent subir une taille de formation classique qui consiste à privilégier la flèche dans le cas où elle serait concurrencée par des rameaux verticaux ou serait endommagée. Un passage dans le peuplement est nécessaire :

  • tous les ans, plutôt en hiver, s'agissant de feuillus afin de bien repérer les axes ;
  • toute l'année s'agissant de résineux (hors période de montée ou descente de sève).

L'élagage des arbres forestiers proprement dit commence dès que les arbres atteignent 12 à 15 cm de diamètre à 1,30 m du sol. Les arbres ont alors une hauteur qui peut varier entre 6 et 10 m selon les stations et la densité de plantation.

À noter : chez certaines essences comme le châtaignier, la flèche est régulièrement remplacée par une branche concurrente. Le tronc se bâtit grâce à la superposition de « modules » et acquiert une rectitude parfaite au fil du temps. Il est donc inutile de se précipiter pour défourcher. Chez les chênes, lorsqu'une fourche se présente, attendez 2 ans avant d'intervenir.

L'élagage doit être lié à l'éclaircie dans la mesure du possible car il ne s'effectue que sur les sujets que l'on est sûr de conserver à terme. L'éclaircie consiste à supprimer un certain nombre d'arbres à l'hectare afin de permettre aux autres, les mieux formés, de se développer. L'élagage intervient sur les 200 à 300 tiges à l'hectare que l'on conserve.

Calendrier de taille des arbres forestiers : l'élagage progressif et modéré

Il existe plusieurs variantes concernant le calendrier d'élagage. Dans tous les cas, l'élagage doit intervenir progressivement et de façon modérée. Ne jamais élaguer plus du tiers, exceptionnellement la moitié, de la hauteur totale de l'arbre. Opérez en une ou deux fois pour ne pas perturber l'arbre car ces branches, même si elles se trouvent en phase de senescence (vieillissement), participent à la photosynthèse. Un excès d'élagage provoque l'apparition de gourmands (rameaux poussant vigoureusement) !

Première variante Deuxième variante Troisième variante
Conditions d'élagage Premier élagage jusqu'à 2,50 ou 3 m dès que les arbres ont atteint 12-15 cm de diamètre à 1,30 m du sol et une hauteur de 6 à 8 m. Premier élagage jusqu'à 2,50 ou 4 m de hauteur lorsque les arbres ont atteint un diamètre de 15 cm et une hauteur de 9 à 10 m. Un seul élagage à 6 m lorsque les arbres ont atteint un diamètre de 15 à 20 cm et une hauteur de 12 à 15 m.
Deuxième élagage jusqu'à 4 à 5 mètres, 3 à 5 ans plus tard quand les arbres ont atteint une hauteur de 8 à 12 m. Deuxième élagage jusqu'à 6 m, 3 à 5 ans plus tard, quand les arbres ont atteint une hauteur de 12 à 13 m.
Troisième élagage jusqu'à 6 à 7 mètres, 3 à 5 ans plus tard, quand les arbres ont atteint une hauteur de 12 à 15 m.
Atouts Idéale au plan technique et biologique. Préférable au plan économique. Idéale au plan économique surtout pour des densités fortes (plus de 800 tiges/ha).
Inconvénients À réserver aux densités faibles (moins de 800 tiges/ha). - Mauvais au plan biologique.

Remarque : un premier élagage dit « de pénétration » est parfois pratiqué à 2 m de hauteur sur tous les arbres excepté ceux qui sont supprimés lors de la première éclaircie, afin de faciliter les travaux futurs. Cela représente un coût supplémentaire qui a aussi l'avantage de diminuer les risques d'incendie.

Taille des arbres forestiers et émondage

Après un élagage tardif ou trop important, des gourmands peuvent apparaître sur le tronc. Il est alors nécessaire de procéder à l'émondage, c'est-à-dire à la suppression de ces rameaux vigoureux. Une taille hivernale encourage davantage les gourmands qu'une taille en vert (pendant la saison de végétation). Si les gourmands ne sont pas émondés, ils ralentissent la montée de sève vers le houppier en reformant des branches et des nœuds sur le fût et les scions.

Les gourmands ou rejets (repousse après une coupe) ont un ancrage sur le tronc assez superficiel. Ils se distinguent des branches par leur écorce jeune et leur empattement à la base (pas de col de branche). Leur taille doit se faire parallèlement à l'axe du tronc, sans endommager l'écorce. On peut parfois les arracher en tirant dessus.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !